Des chercheurs australiens annoncent des traitements prometteurs — Mélanome

Evrard Martin
Septembre 13, 2017

A lire aussi: "Cancer de la peau: La crème solaire doit aussi protéger vos paupières" Ces essais montrent que nous avons aujourd'hui les munitions pour empêcher la progression du mélanome, nous n'aurons (.) Lire la suite sur 20minutesCancer de la peau: "Des chercheurs niçois mettent la main sur le responsableCancer de la peau: "Bientôt un médicament capable de bloquer la propagation du mélanome?

Grâce à des chercheurs du Melanoma Institute Australia, il semble désormais possible de soigner le mélanome, la forme la plus agressive des cancers de la peau.

Les scientifiques du Melanoma Institute Australia ont mené deux études internationales (l'une fondée sur l'immunothérapie, l'autre sur des thérapies ciblées) auprès de patients atteints d'un mélanome de stade trois et ayant subi l'ablation de leur tumeur.

Jusqu'à présent, les patients en stade trois présentaient un risque élevé (de 40 à 70 %) d'assister au retour de la maladie et d'y succomber. Les résultats de ces études, publiés ce jour dans le New England Journal of Medicine, seront présentés à l'occasion du congrès annuel de la Sociéte européenne d'oncologie, qui se tient cette semaine en Espagne.

Plus encore, la combinaison de ces deux traitements améliore la qualité de vie des patients qui les suivent : ils n'auront plus à attendre anxieux et passifs que le mélanome se propage.

Les chercheurs ont conduit deux essais de douze mois chacun.

L'un d'eux a associé deux thérapies ciblées (dabrafenib et trametinib) dont l'une empêche le gène mutant BRAF de produire une protéine qui dope la progression du mélanome.

"Notre objectif ultime, que le mélanome devienne une maladie chronique plutôt qu'une maladie mortelle, est d'autant plus proche". Le second traitement est une immunothérapie, qui renforce les attaques du système immunitaire contre les cellules cancéreuses. Cette étude a également démontré des risques de récidive abaissés. Lorsqu'il est diagnostiqué assez tôt, il peut généralement être soigné, mais le pronostic est faible pour les patients atteints de la forme avancée de la maladie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL