En visite à Ottawa, Theresa May appuie Bombardier contre Boeing

Xavier Trudeau
Septembre 20, 2017

Le premier ministre Justin Trudeau a levé le ton contre Boeing, qui refuse de faire marche arrière dans le cadre de sa plainte déposée contre Bombardier à propos de la CSeries.

M. Trudeau semble également ouvrir la porte à ce que le Super Hornet soit écarté du processus visant à remplacer la flotte vieillissante de CF-18.

Il sera aussi sans doute question du litige commercial entre Boeing et Bombardier dans les échanges Trudeau-May. Et ce, si Boeing persistait à vouloir des droits anti-dumping du constructeur montréalais d'avions civils. "Et je le ferai à nouveau lorsque je le rencontrerai plus tard cette semaine" à New York, a déclaré Theresa May, insistant sur l'importance de Bombardier en Irlande du Nord.

Bombardier(Tor., BBD.B) est le principal employeur en Irlande du Nord avec son usine de Belfast, où travaillent quelque 4200 personnes.

"Je lui en ai déjà parlé au téléphone [au début du mois] et je vais [encore] évoquer le dossier, a dit la première ministre britannique". C'est à cet endroit que sont notamment fabriquées les ailes des appareils CSeries.

Le département américain du Commerce devrait dire d'ici une semaine s'il impose ou non des mesures punitives préliminaires sur les ventes d'appareils C Series au sud de la frontière. Au printemps, Boeing a accusé Bombardier de vendre son CSeries à un prix bien inférieur à son coût de fabrication et d'avoir reçu plus de trois milliards de dollars de subventions publiques.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL