Enquête classée, mais nouvelles plaintes — Pilules contraceptives controversées

Evrard Martin
Septembre 20, 2017

L'enquête sur les pilules contraceptives de troisième et de quatrième générations a été classée sans suite par le parquet de Paris.

Depuis 2012, les parts de marché des pilules contraceptives de 1ère et 2e génération par rapport à celles de 3e et 4e générations sont en constante augmentation, selon un communiqué de l'ANSM publié en mars. L'affaire n'est pas close pour autant, trois femmes ayant décidé de déposer de nouvelles plaintes. En khâgne à Bordeaux à l'époque, elle avait, un soir dans sa salle de bain, fait un AVC qu'elle impute à la prise de la pilule de 3e génération Meliane, produite par le groupe allemand Bayer. Ces dernières mettent notamment en exergue des cas d'embolies pulmonaires, de phlébites, voire pour certaines d'entre elles d'AVC. Rapidement, cette affaire a dépassé le cadre judiciaire. La ministre de la Santé annonçait ensuite une anticipation du déremboursement de ces pilules de 3 génération. Pour savoir si votre pilule était concernée, Doctissimo avait mis en ligne l'outil "Votre contraception est-elle à risque?". Elle et les autres jeunes femmes ont porté plainte au total contre huit laboratoires pharmaceutiques (commercialisant 29 pilules de ce type) et contre l'Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) pour " atteinte à l'intégrité de la personne humaine ".

Les affaires de santé publique semblent toutes condamnées au même sort.

Quatre ans, le Parquet a jugé le 16 juin dernier (et révélé par LeMonde cette semaine) que l'enquête n'a pas permis de "caractériser" une infraction, "d'établir avec certitude l'existence d'un lien de causalité entre la prise d contraceptif et les pathologies présentées par les plaignantes". En clair selon le Parquet, le risque thromboembolique est connu et reconnu à l'échelle collective mais individuellement, il n'a pas été possible de démontrer que ces jeunes femmes n'auraient pas eu d'accident si elle n'avait pas pris cette pilule. Mais trois des victimes n'ont pas l'intention d'en rester là: elles ont déposé plainte avec constitution de partie civile ce mardi 19 septembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL