Il manque 484 euros par mois aux Français pour être à l'aise

Xavier Trudeau
Septembre 11, 2017

30 % des sondés sont à découvert au moins une fois tous les trois mois, le montant moyen de leur déficit étant de 394 euros, soit plus de 30 euros supplémentaires par rapport à 2016. Il manque en moyenne 484 euros chaque mois aux Français pour vivre confortablement, un montant en hausse de 20 euros par rapport à l'année précédente. Cette perception trompeuse du découvert bancaire est d'autant plus critique qu'elle concerne surtout les personnes les plus fragiles financièrement et socialement - les parents isolés notamment - qui sont les plus susceptibles de se retrouver "dans le rouge" en fin de mois. 30% déclarent boucler "tout juste" leur budget et 26% déclarent rencontrer des difficultés financières récurrentes.

L'étude nous apprend également que près de la moitié des Français (45%) disent "vivre mal", un tiers de ces derniers déclarent même "vivre de plus en plus mal".

La rentrée 2017 se place sous le signe de l'optimisme. En parallèle, la part des Français jugeant leur pouvoir d'achat faible continue de baisser (28%; - 8 points en 3 ans). Et les sondés pense que la situation va rester au vert: un Français sur 2 (51%) estime que son pouvoir d'achat va augmenter ou rester stable au cours des douze prochains mois. Ainsi, 33% des 18-24 ans déclarent que leur pouvoir d'achat va augmenter sur un an. En revanche, les seniors sont beaucoup plus sceptiques (76 % des 65 ans et + pensent qu'il va diminuer).

L'étude CSA-Cofidis relève par ailleurs que "les Français marquent une vraie volonté de mener à bien des projets importants".

Les Français estiment avoir besoin de 484 € de plus chaque mois.

Conséquence logique de ce regain d'optimisme, 64% des Français projettent de se lancer dans un projet nécessitant des dépenses importantes dans les prochains mois. "On observe en effet une tendance positive vers un pouvoir d'achat jugé de plus en plus confortable". Interrogés sur le biais utilisé pour financer leur projet, 62 % des sondés ont répondu souhaiter utiliser leur épargne personnelle tandis qu'un tiers envisagerait de se tourner vers le crédit. Au contraire, 29% estiment qu'il aura un impact positif sur leurs projets.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL