Il n'y aura aucun impact pour les bénéficiaires — Baisse des APL

Xavier Trudeau
Septembre 13, 2017

Emmanuel Macron avait même encouragé les propriétaires à baisser de cinq euros les loyers afin que les effets de cette mesure ne s'en ressentent pas trop sur les locataires les plus démunis.

Emmanuel Macron avait prévenu qu'il souhaitait "aller plus loin" dans la baisse des aides personnalisées au logement (APL) décidée en juillet dernier.

Le gouvernement a repoussé à mardi la présentation de son plan pour le logement, initialement prévue aujourd'hui, au risque d'alimenter les spéculations.

Selon des sources concordantes, le gouvernement pourrait ainsi baisser les aides personnelles au logement (APL) dont bénéficient les locataires du parc HLM, d'un montant allant jusqu'à 60 euros mensuels, en contraignant les bailleurs sociaux à réduire d'autant leurs loyers.

Non, la baisse des APL n'est pas terminée.

Une baisse qui pourrait aller jusqu'à 60 euros par mois, précisent ces sources.

L'Opinion, qui assure avoir eu accès à une version provisoire d'articles du projet de loi de Finances 2018, évoque, lui, une baisse pouvant aller "jusqu'à 50 euros ".

Baisser de 2 milliards d'euros, sur les 9 milliards versés par l'État aux bailleurs sociaux pour leurs locataires, équivaut à "une baisse de 20%, ce qui est inacceptable", a réagi Frédéric Paul, directeur général de l'Union sociale de l'habitat (USH) qui réunit 723 bailleurs sociaux.

Selon lui, le gouvernement fait preuve d'une "très grande improvisation dans toutes les annonces" qui concernent le secteur du logement social. C'est en tout cas ce qu'ont indiqué plusieurs sources à l'AFP, confirmant une information de nos confrères de L'Opinion. "Le gouvernement finalise son plan", a-t-on simplement indiqué dans l'entourage du Premier ministre.

Parallèlement, pour permettre aux Français les plus modestes qui sont en liste d'attente de bénéficier plus rapidement d'un appartement correspondant à leurs besoins et leurs moyens, les sociétés de HLM seront invitées à augmenter les surloyers payés par les ménages dont les revenus excèdent de plus de 20% les plafonds de ressources (soit 4% du parc HLM), écrit L'Opinion.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL