Irma s'abat sur la Floride, Trump déclare l'état de catastrophe naturelle

Claudine Rigal
Septembre 12, 2017

Avec d'immenses plages de sable blanc, de grands hôtels et plusieurs millions d'habitants dans l'agglomération, la baie de Tampa est considérée comme la zone la plus vulnérable aux Etats-Unis face à un ouragan comme Irma. Ce bilan s'ajoute aux 27 morts dans les Caraïbes et aux énormes dégâts matériels déjà causés par l'ouragan.

L'ouragan Irma a frappé de plein fouet dimanche 10 septembre matin l'île de Key West à l'extrême-sud de la Floride avec des vents de 215 km/h, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC).

De son côté, Irma poursuit d'ailleurs sa route vers les Etats-Unis et provoque de graves innondations sur son passage, et notamment à Cuba.

" Du fait d'un passage plus lointain que prévu, les effets en cours sur le territoire sont nettement moins marqués ", a fait savoir Météo-France, avec des vents soufflant en moyenne à 35-40 km/h et de 60 à 80 km/h en rafales.

Les opérateurs travaillent à rétablir au plus vite les télécommunications, toujours coupées alors que Radio France a lancé une radio d'urgence, disponible sur les ondes (91.1 FM à Saint-Martin) et sur internet. Des ordres d'évacuations obligatoires avaient été donnés auparavant pour les zones côtières de Floride et en Géorgie, concernant près d'un million de personnes, et des centaines de milliers d'automobilistes s'étaient agglutinés sur les autoroutes côtières.

"C'est un vrai cauchemar pour ces deux îles (Saint-Barthélemy et Saint-Martin) qui sont l'emblème du tourisme en Outre-mer", a confirmé Roland Héguy, président de la Confédération des acteurs du tourisme, réunissant quatorze organisations professionnelles et associations du secteur.

Un autre ouragan, José, renforcé en catégorie 4, est passé samedi plus loin que prévu des îles antillaises de Saint-Barthélemy et Saint-Martin et les a épargnées.

A quelque 250 kilomètres au nord de Naples, la ville de Tampa craint aussi l'impact de l'ouragan.

Dans un paysage de ruines, sans eau potable -au moins trois mois seront nécessaires pour reconstruire les systèmes de distribution-, les militaires et membres des secours et forces de l'ordre sont désormais 1.500 et passeront bientôt à 2.000.

C'est avec des vents de 185 km/h qu'Irma a touché terre à Marco Island, dans l'ouest de la Floride, à 19H35 GMT.

De l'autre côté du Golfe du Mexique, à 300 km au nord-est de la ville mexicaine de Veracruz, se trouvait mercredi soir l'ouragan Katia avec des vents de 120 km/h, qui devraient se renforcer dans les prochaines 48 heures. Les dégâts sont énormes, Paris et La Haye dénoncent des pillages.

L'île de Barbuda (1 600 habitants), frappée la première par l'ouragan, est "totalement dévastée" selon Gaston Browne, le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, territoire indépendant.

Dans les Îles Vierges américaines, les autorités ont fait état d'au moins 4 morts et d'importantes destructions. Il devrait s'orienter vers le nord et ne pas menacer les États-Unis.

Un casse-tête pour les équipes de secours à l'oeuvre sur les îles ravagées, qui tentent de déblayer et de porter assistance aux populations: le nouvel ouragan devrait paralyser samedi les liaisons aériennes, et les liaisons maritimes étaient déjà suspendues.

L'ouragan Irma (au centre) et l'ouragan José (à droite) le 6 septembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL