Jo-Wilfried Tsonga, la tournée du patron — Coupe Davis

Solenn Plantier
Septembre 17, 2017

Cette défaite inaugurale est une énorme surprise pour les Français qui partaient largement favoris face une sélection des Balkans privée de sa star Novak Djokovic mais aussi de Janko Tipsarevic et Viktor Troicki. Tsonga sera ensuite opposé à Laslo Djere, qui jouera à 22 ans son premier duel en Coupe Davis.

C'est la deuxième fois que les deux pays s'affrontent, après la victoire des Serbes en finale, à Belgrade, en 2010. Pour son premier match à domicile, Herbert était heureux d'avoir su "en faire abstraction".

"Cela fait longtemps que l'on court après le Saladier d'argent qui nous échappe". On est dans le vif du sujet. "Ce n'est qu'une étape et on essaie d'assumer", commente Mahut. "On a tellement envie d'y arriver, poursuit Noah".

Dans l'autre demi-finale, la Belgique emmenée par David Goffin, part favorite face à l'Australie de Kyrgios, matchs à Bruxelles.

La balle est dans leur camp. "Malgré cela, je sauve des balles de match (5 au total) et j'arrive à revenir", a expliqué le Nordiste de 23 ans, battu 6-1, 3-6, 7-6 (9/7), 7-6 (7/5) dans une partie où il a semblé, par moments, pouvoir inverser la tendance. "Jo est bien. Il va rencontrer une opposition normalement meilleure (que contre Djere) Le match de vendredi le renforce et lui donne un peu de confiance". "S'il se sent bien dimanche, il n'y a pas de raison que j'intervienne, sourit Noah. Je ne suis pas là pour faire un show", a-t-il dit. Paradoxe: si la saison des joueurs français est la plus mauvaise depuis l'émergence de la prétendue génération dorée (celle des Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon ou Richard Gasquet), il est pourtant difficilement envisageable de ne pas les voir disputer la finale de la Coupe Davis. Cette fois, ce serait seul. Au stade Pierre-Mauroy, il a déjà chassé quelques fantômes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL