La crise anglophone bouillonne à Bamenda après l'affaire des écoles incendiées — Cameroun

Claudine Rigal
Septembre 22, 2017

Il se peut, avec ce nouvel incident d'école incendiée, que l'appel du Président Paul Biya aux manifestants anglophones dans le cadre de la crise anglophone, n'ait pas été entendu. Ils ont enflammé une école et l'incendie a emporté des dortoirs et bien d'autres salles de l'établissement.

Cette manifestation très tendu à lieu alors que le président Paul Biya va prendre la parole devant l'Assemblée générale des Nations unies.

Toutes les écoles du Cameroun, en zone francophone comme anglophone, doivent être sécurisées selon l'ordre donné par le Chef de l'Etat camerounais.

A la suite de cet acte qualifié de terroriste par les autorités, mais lui aussi non revendiqué, le gouverneur la région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, a instauré un couvre-feu exceptionnel de 24 heures qui proscrit les déplacements des personnes entre les départements de ladite région.

Rappelons que les sécessionnistes de la crise anglophone ont prévu des manifestations éclatées dans leurs zones, le 1er octobre 2017 prochain. Toutes ces actions malheureuses sont-elles un prélude à ce qui se fera en Octobre?

Somme toute, il y a eu trois blessés dans les rangs de la police et la branche armée des anglophones sécessionnistes se dit désormais autonome vis-à-vis du Cameroun français de Paul Biya.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL