La Martinière en fusion ?

Pierre Vaugeois
Septembre 22, 2017

"Je dois penser à l'avenir de la maison que j'ai fondée il y a 25 ans", a déclaré Hervé de La Martinière, le PDG et fondateur de l'actuel 7e groupe éditorial français. La nouvelle entité formerait alors le troisième groupe éditorial français, se plaçant devant Madrigall (Gallimard conforté en 2014 par le rachat de Flammarion et Casterman), dont le chiffre d'affaires s'élevait en 2015 à 483 millions d'euros. De Lucky Luke au Chat du rabbin en passant par Gaston Lagaffe, Blake & Mortimer, Spirou ou encore Largo Winch, Média Participations est très présent dans la bande dessinée mais aussi dans l'édition pratique. "Notre société, comme celle d'Hervé de La Martinière, est d'abord un groupe familial qui a, depuis trente ans, fédéré en Belgique et en France des actionnaires fidèles et sensibles aux spécificités de nos métiers de création", a rappelé Vincent Montagne.

La Martinière, créé en 1992, qui a acheté en février dernier les Éditions Le Serpent à plumes, compte plusieurs fleurons de littérature générale et d'essais comme Le Seuil, L'Olivier, les Éditions du sous-sol, Anne-Marie Métailié ou Don Quichotte, ainsi qu'une branche américaine, Abrams.

Le nouveau groupe devrait être présidé par Vincent Montagne, patron de Média Participations, et Hervé de La Martinière pourrait en assurer la vice-présidence.

Le groupe La Martinière et Media-Participations, leader européen de la BD, devraient se rapprocher et former un géant dans le paysage éditorial français. Media-Participations (numéro cinq de l'édition française), maison-mère de l'éditeur marcinellois Dupuis, a réalisé quant à lui un chiffre d'affaires d'environ 355 millions d'euros. Les grands groupes aux activités et catalogues diversifiés ont montré qu'ils résistaient mieux à l'érosion lente mais néanmoins continue du marché de l'édition grand public et généraliste confronté au développement de l'offre de contenus culturels via de nouveaux canaux de diffusion comme Google ou Amazon.

La complémentarité des deux entreprises d'édition est évidente, chacune présentant des ressources dont l'autre ne dispose pas (littérature générale et branche américaine pour La Martinière, bande dessinée, livre religieux et presse pour Média Participations). Leurs discussions en vue de la finalisation de leur rapprochement doivent aboutir "dans les prochains mois" ont indiqué les deux parties.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL