L'armée russe expose, avec Zapad, ses forces aux portes de l'Otan

Claudine Rigal
Septembre 16, 2017

Menées conjointement avec le Bélarus, elle les présente comme "purement défensives". "Nous ne nous laisserons pas intimider, nous ne sommes pas seuls, nous avons des alliés", a insisté Dalia Grybauskaite, la présidente lituanienne. Le ministre de la défense lituanien parle clairement d'une "menace". La Lituanie et l'Estonie, entre autres, doutent des chiffres avancés par Moscou, la capitale russe, pour ces exercices militaires et évoquent "plus de cent mille soldats"...

"Nous reconnaissons que la Russie et la Biélorussie ont entrepris des démarches pour assurer la transparence", a relaté Michelle Baldanza, ajoutant notamment que Minsk avait prévenu à propos de ces manœuvres dans le cadre des accords de Vienne, indiquant que "l'ampleur des exercices est légèrement moindre que dans le cas de manœuvres qui demandent la présence d'observateurs internationaux".

Dans un entretien à l'agence russe Ria-Novosti publié jeudi, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, s'est montré conciliant: " l'Otan ne veut pas d'une nouvelle Guerre froide, ni d'une nouvelle course aux armements", a assuré le secrétaire général de l'Alliance atlantique, promettant de " continuer à s'efforcer d'améliorer les relations avec la Russie ".

L'exercice stratégique conjoint Zapad 2017 des forces russes et biélorusses se déroule du 14 au 20 septembre dans les deux pays.

" Tous les exercices russes travaillent sur le même scénario: le déploiement rapide de troupes", censé démontrer la détermination de l'armée à repousser l'ennemi mais sans envisager une attaque initiée par la Russie, explique l'expert militaire Alexandre Golts. Leur nom de code: "Zapad-2017", autrement dit "Ouest-2017".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL