Le camembert n'est plus le bienvenu en Chine

Alain Brian
Septembre 11, 2017

Emoi dans la communauté française expatriée en Chine. Le camembert, le brie ou encore le roquefort font partie des fromages qui ne sont plus les bienvenus dans le pays. Et de lister une cinquantaine de fromages, principalement français, désormais interdits d'accès en Chine.

Selon une liste envoyée par un important fournisseur à ses clients, que s'est procuré l'AFP, les produits concernés sont principalement ceux à pâte molle (camembert, brie, époisses) ou persillée (roquefort, bleu, fourme d'Ambert), ou au lait de chèvre.

"Les autorités chinoises n'ont jusqu'à présent pas répondu à nos lettres et n'ont pas respecté leur engagement à s'aligner sur les normes internationales", ont-elles ajouté. En revanche, "la totalité de la famille de fromage à pâte dure devrait s'en sortir: gruyère, Emmental, Tomme, Tête de moine". "Mieux encore, la raclette est sortie indemne!" La mozzarella italienne serait également épargnée.

"La Chine, on le constate année après année, rend de plus en plus compliquée l'importation de produits étrangers". Certains professionnels y voient une mesure protectionniste visant à favoriser l'industrie laitière chinoise.

L'enjeu économique reste limité.

"Ces fromages sont importés et consommés en toute sécurité en Chine depuis des décennies", ont dit les sources européennes, en soulignant que les techniques de fabrication utilisées depuis des siècles pour les fromages européens ne présentaient pas de risque pour les consommateurs. Les douanes ne publient pas de répartition par type de fromages mais il s'agit avant tout de produits utilisés pour les pizzas.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL