Le Hamas veut discuter avec le Fatah

Claudine Rigal
Septembre 17, 2017

Le mouvement islamiste palestinien du Hamas a annoncé dimanche 17 septembre, dans un communiqué, être prêt à discuter de la formation d'un gouvernement de réconciliation avec ses rivaux du Fatah et à organiser des élections générales.

Sous la pression, l'organisation islamiste a annoncé vouloir dissoudre son "comité administratif" dans la bande de Gaza, allant même jusqu'à demander des élections législatives.

L'Autorité palestinienne que dirige Mahmoud Abbas est reconnue par la communauté internationale.

Un dirigeant du Fatah, Azzam al-Ahmad, a évoqué par ailleurs une prochaine réunion entre les deux partis suivie d'une rencontre élargie aux autres factions palestiniennes, dans l'optique de discuter d'un document sur la réconciliation.

Cet organe, formé de sept hauts responsables du mouvement pour gérer les affaires de l'enclave, faisait l'objet de diverses controverses car il était perçu comme une entrave à l'unité interpalestinienne.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a mené un conflit contre le Hamas au sujet de la bande de Gaza en 2007, qui a mené le Hamas a prendre le contrôle du territoire.

Les relations entre l'Egypte et le Hamas étaient très tendues depuis le renversement en 2013 de l'ancien président Mohammed Morsi, membre des Frères Musulmans, dont est également issue la formation islamiste palestinienne.

Depuis sa création, M. Abbas s'est efforcé d'affaiblir le Hamas, bloquant notamment les versements de la facture de l'électricité fournie par Israël à Gaza, qu'il réglait.

La bande de Gaza, qui a connu ces dix dernières années une quasi-guerre civile et trois guerres avec Israël, compte quelque deux millions d'habitants et est soumise depuis dix ans à un rigoureux blocus de l'Etat hébreu. Du moins, provisoirement. Son porte-parole a confirmé dans la nuit de samedi à dimanche qu'il acceptait de démanteler son "comité administratif" - sorte de gouvernement indépendant de celui de l'Autorité palestinienne (AP) à Ramallah (Cisjordanie) -, ainsi que les administrations indépendantes qu'il avait mises sur pied.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL