Les femmes seraient plus touchées que les hommes — AVC

Evrard Martin
Septembre 7, 2017

Mais elles sont aussi moins informées sur les risques. Parce qu'elles restent sous-représentées dans les essais cliniques. Son objectif: " pointer les spécificités de l'AVC chez la femme et sensibiliser les pouvoirs publics pour faire décroître ce fléau mondial ". Cependant, elles seraient plus victimes d'AVC, selon une étude de l'Unité Inserm 1171 " Troubles cognitifs dégénératifs et vasculaires " de Lille, publiée dans la revue Nature Rewiews Neurology. Par exemple, savez-vous que l'apparition d'une hypertension au cours de la grossesse a une influence sur le risque d'AVC de nombreuses années après?

"L'inégalité entre les femmes et les hommes ne s'arrête pas là". La prise en charge et le traitement de l'AVC sont plus compliqués pour les femmes.

Des facteurs socioculturels pourraient donc être en jeu. C'est pourquoi les auteurs estiment que des recommandations internationales spécifiques sont nécessaires pour réduire l'incidence de l'AVC féminin. Ils appellent notamment à ce que les essais cliniques soient conçus pour prendre en compte les femmes, de façon à disposer de données plus complètes en ce qui concerne les traitements et les prises en charges efficaces.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL