Nintendo condamné à payer 10 millions de dollars

Alain Brian
Septembre 1, 2017

Coup dur pour le constructeur Nintendo: alors que la Switch cartonne dans le monde entier depuis sa sortie en mars dernier, c'est cette bonne vieille Wii qui refait parler d'elle, et qui risque bien de coûter un bras à la firme nippone.

En effet, la machine a été la cible de différents procès, en Allemagne, en France mais aussi aux États-Unis.

C'est une autre affaire qui ressurgit aujourd'hui, avec l'entreprise iLife Technologies, qui vient de bénéficier d'une décision de justice favorable de la part d'un jury de Dallas, au Texas. Au coeur du litige: la technologie de détection de mouvement utilisée par l'entreprise dans ses manettes de Wii.

A cause de sa manette Wiimote, Nintendo va devoir verser 10M$ de dommages et intérêts pour violation de brevet.

En 2013, l'entreprise iLife, qui propose des solutions d'aide aux nourrissons ainsi qu'aux personnes âgées, porte plainte, car la technologie mise en oeuvre dans les Wiimotes ressemblait étrangement à celle développée par iLife, qui a été imaginée dans le but de détecter la chute de personnes âgées ou de nourrissons. L'entreprise demandait en guise de dédommagement 4$ par exemplaire vendu, soit 144 millions de dollars.

Nintendo n'est évidemment pas d'accord avec ces accusations. La compagnie a déclaré " attendre avec impatience de soulever le problème avec la Cour fédérale de district des États-Unis et la Cour d'appel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL