OMS : il y a un "grave manque de nouveaux antibiotiques"

Evrard Martin
Septembre 21, 2017

"La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui met sérieusement en péril les progrès de la médecine moderne", souligne le directeur général de l'OMS.

Pour résumer le nouveau rapport de l'institution mondiale sur ce sujet, il est selon lui "urgent de multiplier les investissements dans la recherche et le développement pour les infections résistantes aux antibiotiques, y compris la tuberculose".

Une absence d'innovation à prendre au sérieux car l'OMS a rappelé en février dernier la résistance croissante aux antibiotiques avec une liste de douze familles de " superbactéries ".

L'agence de santé des Nations unies recense 51 nouveaux produits antibactériens en développement clinique pour traiter les agents pathogènes prioritaires résistants aux antibiotiques.

Dans son rapport, l'OMSpointe surtout la menace qui pèse sur les établissements hospitaliers face à l'insuffisance "d'options" pour la tuberculose résistante.

De plus, très peu d'antibiotiques oraux sont en développement alors qu'il s'agit de formulations essentielles pour traiter les infections en ambulatoire ou dans les milieux à ressources limitées.

Pour sa part, Suzanne Hill, directrice du département Médicaments essentiels à l'OMS, a invité les entreprises pharmaceutiques et les chercheurs à "s'empresser de travailler sur de nouveaux antibiotiques pour certains types d'infections très graves qui entraînent le décès en quelques jours, contre lesquels nous ne sommes pas armés". Ce chiffre pourrait grimper à 10 millions d'ici 2050. Un nombre impressionnant estimé par un groupe d'experts mondiaux formé il y a 3 ans au Royaume-Uni.

"La recherche sur la tuberculose souffre d'un grave déficit de financement: en plus de 70 ans, seuls 2 nouveaux antibiotiques destinés au traitement de la tuberculose pharmacorésistante ont été mis sur le marché" explique le Dr Mario Raviglione, Directeur du Programme mondial OMS de lutte contre la tuberculose. Et pour cause, 800 millions de dollars chaque année devraient être alloués à la recherche de nouvelles thérapies. En France, la résistance antibiotique tue environ 12 500 morts par an.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL