Pourquoi la mort d'al-Baghdadi n'a jamais été certaine — Daesh

Claudine Rigal
Сентября 1, 2017

"Nous le [Abou Bakr al-Baghdadi] cherchons tous les jours. Je ne pense pas qu'il soit mort", a déclaré le lieutenant-général Stephen Townsend, commandant de la coalition américaine contre Daech en Irak et en Syrie, lors d'une conférence de presse, rapporte The Guardian. Selon lui, le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, se cache probablement dans la vallée de l'Euphrate. Il a annoncé que le dernier combat aura lieu dans cette vallée et que lui et ses équipes feront tout pour en terminer avec le chef de l'EI.

Le calife autoproclamé de l'État islamique n'a plus donné signe de vie depuis un enregistrement audio diffusé en novembre 2016, peu de temps après le lancement de l'offensive sur Mossoul (Irak), dans lequel il exhortait ses hommes à lutter jusqu'au martyr.

Mais il assure qu'il va tout faire pour le tuer et ne pas essayer de le capturer puisque selon lui, "ce n'est probablement pas la peine".

La possible mort d'Abou Bakr al-Baghdadi a été annoncée fin juillet par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Mi-juin, la Russie avait annoncé vérifier s'il était mort lors d'un bombardement de l'armée russe en Syrie.

"Je n'ai vu aucune preuve convaincante, renseignement ou rumeur de quelque source que ce soit de sa mort (.) Il y a aussi des indicateurs dans les canaux de renseignement selon lesquels il est encore en vie", a poursuivi Stephen Townsend.

Élevé dans une famille pieuse, il a étudié la théologie à Bagdad avant de rejoindre l'insurrection sunnite en 2003, année de l'invasion de l'Irak par la coalition conduite par les États-Unis. Capturé, il a été libéré un an plus tard par les Américains qui doutaient qu'il s'agisse d'une cible de haute valeur. Le fait que sa tête soit mise à prix entrave sans doute grandement ses déplacements et ses communications.

D'autres rapports

Discuter de cet article