Régulation de la navigation pour Saint-Martin et Saint Barthélemy

Claudine Rigal
Сентября 12, 2017

Le préfet de la Martinique, préfet délégué du gouvernement pour l'action de l'État en mer, a pris un arrêté visant à réguler la navigation autour de Saint-Martin et Saint-Barthélemy "jusqu'au 25 septembre 2017", a annoncé samedi la préfecture. Cet ouragan est une nouvelle épreuve pour les habitants, déjà sous le choc et pas nécessairement bien informés de la situation.

Il a précisé que le passage de l'ouragan José, samedi soir près de l'île partagée entre la France et les Pays-Bas, n'avait pas provoqué de nouveaux dommages.

"Je suis en colère après Paris et sa gestion de crise", explique Nicolas, fonctionnaire installé depuis six ans sur l'île.

Mais les gens manquent d'information et certains, rassemblés à l'aéroport, demandent aux secouristes ou gendarmes la localisation des abris. Toutes les liaisons aériennes et maritimes vont s'interrompre avec le nouvel ouragan.

"Il nous reste 12 bouteilles d'eau, pour trois, pour se laver et boire" alors qu'il fait "une chaleur torride", a témoigné au téléphone Olivier Toussaint, habitant de Saint-Barth, calfeutré. Les liaisons maritimes sont, elles, déjà suspendues. Deux avions de transport militaire C-130 néerlandais transportant des vivres, de l'eau, des tentes et des matériaux de construction ont par ailleurs atterri dimanche à Saint-Martin, et une campagne de distribution massive organisée par la marine devait débuter lundi. Jusqu'alors, il y a eu 11 interpellations, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans la ville de Marigot, chef-lieu de Saint-Martin, l'Agence France-Presse a constaté que les toitures étaient crevées, que des débris de tôle, de ferraille et de végétaux jonchaient le sol et que les routes étaient encore légèrement inondées. Le chaos profite aux pilleurs: plusieurs témoignages recueillis ont fait état de magasins dévalisés après le passage de l'ouragan. Il s'est brutalement renforcé vendredi atteignant la catégorie 4/5 (selon l'échelle de Saffir-Simpson) pour passer samedi soir sur le nord des Antilles. En Floride, où Irma devrait arriver dimanche matin via l'archipel des Keys avant de toucher les côtes avec des vents d'au moins 240 km/h, les autorités ont appelé 5,6 millions de personnes à évacuer.

D'autres rapports

Discuter de cet article