Recherches concentrées sur dix immeubles à Mexico — Séisme au Mexique

Claudine Rigal
Septembre 23, 2017

Le bilan provisoire du gouvernement mexicain comptabilise les décès répartis sur plusieurs Etats, voisins de Mexico, où l'on comptait au moins 49 morts à Mexico, Puebla (32), Morelos (55) et l'Etat de Mexico (12) et Guerrero (1). Au moins 21 élèves âgés de sept à 13 ans et cinq enfants ont péri après l'effondrement partiel de leur établissement, dans le sud de la capitale.

Le séisme s'est produit mardi à 13H14 locales (20H14 HB). L'épicentre du séisme a été situé à la frontière des Etats de Puebla et Morelos, à 51 km de profondeur, selon le centre géologique américain USGS. Des vidéos témoignent de la violence des secousses, d'effondrements d'immeubles et même d'une forte explosion dans un bâtiment.

L'histoire d'une école de Mexico émeut tout le pays, touché mardi par un violent séisme.

"Ce n'est pas possible que ce soit aussi un 19 septembre!", sanglotait Lucia Solis, secrétaire, les mains encore tremblantes. L'alerte a été levée à Mexico un peu plus d'une heure après la secousse. Au milieu des odeurs de gaz, plusieurs immeubles se sont effondrés ou ont été fortement endommagés, a constaté l'AFP.

Le président Peña Nieto a écourté un déplacement en province pour rentrer à Mexico en avion. "J'ai ordonné l'évacuation des hôpitaux endommagés et le transfert des patients", a-t-il écrit sur Twitter.

Un nouveau séisme de magnitude 6,1 a secoué samedi le sud du Mexique et a été ressenti jusque dans la capitale, quatre jours après le tremblement de terre qui a fait presque 300 morts dans le pays.

Les Mexicains étaient rivés à leurs téléviseurs depuis deux jours, en attendant son sauvetage. "Il y a des gens vivants attrapés là!", a crié une femme en signalant les décombres d'une clinique. Plusieurs institutions de la capitale, dont l'aéroport international ou l'université nationale autonome de Mexico (Unam), l'une des principales d'Amérique latine, ont annoncé sur leur compte Twitter la suspension de leurs activités pour inspecter les bâtiments. Certains, encore traumatisés par le tremblement de terre de mardi, ne cachaient pas leur inquiétude.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL