Un maximum de 45 000 réfugiés en 2018 — États-Unis

Xavier Trudeau
Septembre 30, 2017

Donald Trump, le président américain le plus hostile aux réfugiés.

Toujours selon ces sources, le quota de demandes d'asile par région, pour l'année fiscale 2018 qui commence dimanche, devrait être de: 19 000 pour l'Afrique; 17 000 pour l'Asie du Sud; 5000 pour l'Asie de l'Est et le Proche Orient; 2000 pour l'Europe et l'Asie centrale; et 1500 pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Le responsable américain se référait aux programmes de réinstallation permanente de réfugiés qui permettent à des demandeurs d'asile, sélectionnés à l'étranger souvent après avoir fui leur pays d'origine, d'être accueillis aux Etats-Unis et d'espérer y obtenir le droit définitif d'y résider.

Le programme d'accueil a concerné près de 85.000 personnes en 2016 et 54.000 en 2017, un chiffre un peu supérieur à la limite de 50.000 réfugiés décidée par le républicain après son accession au pouvoir.

Le plafond envisagé de 45.000 est le plus faible depuis 1980. Cette dernière proposition en date représente moins de la moitié du plafond de réfugiés fixés l'an dernier par le président Barack Obama, et il est bien inférieur aussi au seuil de 75.000 que certains jugent nécessaire pour que les Etats-Unis répondent dans une juste mesure aux crises humanitaires du monde actuel.

Ils demeureront aussi le premier pays pour l'accueil des réfugiés, a-t-il ajouté.

"Nous abandonnons des gens désespérés dans des situations de vie ou de mort, dont des enfants qui ont un besoin médical urgent, des alliés des Etats-Unis en temps de guerre, des survivants à des actes de torture", s'est indignée Betsy Fischer, une responsable de l'IRAP.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL