Un nouveau PTZ centré sur les zones tendues en 2018 — Logement

Xavier Trudeau
Septembre 16, 2017

Le gouvernement a repoussé au 22 septembre la présentation de sa "stratégie" pour le logement, l'un des trois secteurs, avec le transport et l'emploi, devant générer le plus d'économies au sein d'un projet de loi de Finances 2018 qui en prévoit au total 20 milliards d'euros.

Il faut dire que les enjeux sont énormes puisque la bonne santé retrouvée du secteur immobilier repose très étroitement sur les aides au logement (PTZ et Pinel en particulier).

Un budget conséquent aux résultats pourtant minimes: "On voit que les Français sont toujours dans une précarité de logement". Une chose est sûre, le budget consacré au logement va baisser.

Alors que le prêt à taux zéro (PTZ), devait s'arrêter le 31 décembre 2017, Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, a affirmé au micro de RTL, que le dispositif sera reconduit en 2018, mais " de manière plus ciblée, c'est à dire pas de la même manière partout sur le territoire (.), là où il est le plus nécessaire pour les Français ".

L'idée n'est pas tant de diminuer le taux de défiscalisation du Pinel que de mieux le cibler, dans les zones les plus tendues, c'est-à-dire là où le déséquilibre entre l'offre et la demande de logements est particulièrement marqué. Il a aussi été réintroduit dans l'immobilier ancien, sous condition de travaux.

D'après Patrick Vandromme, dirigeant de Maisons France Confort et Président des Constructeurs et Aménageurs de la FFB (LCA-FFB), la seule suppression du PTZ et du Pinel dans les zones B2 et C éliminerait près de 50 000 opérations d'accession à la propriété et reviendrait à abandonner 34 000 communes, où vit 60 % de la population française, alors que le taux d'effort des ménages pour se loger dans ces territoires est en réalité aussi élevé que dans les zones tendues... Pire, cette décision risque d " accentuer la fracture territoriale" selon l'organisation professionnelle. Il y aura notamment une redéfinition du montant des APL en fonction des revenus. Le but est de permettre aux bailleurs sociaux d'emprunter à meilleur taux pour construire les logements sociaux.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL