Un soldat français tué au combat — Proche-Orient

Claudine Rigal
Septembre 24, 2017

Il s'agit du premier soldat tué dans le cadre de cette opération.

Dans son communiqué, Emmanuel Macron a réaffirmé sa "confiance et [sa] fierté aux militaires français qui combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel".

Entamée le 19 septembre 2014, l'opération Chammal aurait permis l'élimination d'environ 2 500 à 3 000 djihadistes de l'Etat islamique, principalement au cours du millier de raids aériens menés depuis cette date, selon les chiffres de l'AFP.

"Le Président de la République a appris avec une profonde tristesse la mort au Levant ce matin d'un adjudant du 13e régiment de dragons parachutistes, tué au combat", a indiqué l'Elysée.

Le 13e RDP fait partie des forces spéciales françaises qui, officiellement, ne sont présentes ni en Syrie ni en Irak.

La ministre des Armées Florence Parly a réagi dans un communiqué, repris par Franceinfo. "La Patrie perd un de ses enfants, la France un de ses soldats", mort "dans un combat qu'il menait pour nous tous, au nom de la liberté et de nos valeurs".

Lire la suite sur LeParisien.frUn nouveau séisme frappe le MexiqueLégislatives en Allemagne: Angela Merkel vers un quatrième mandatLondres: six personnes blessées par une substance toxique dans le métroAngela Merkel, un caractère forgé à l'EstElections en Allemagne: que pensent les politiques français d'Angela Merkel?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL