Une partie de l'encre de vos tatouages finirait dans vos ganglions

Evrard Martin
Septembre 13, 2017

Selon une étude publiée mardi 12 septembre dans la revue Scientific Reports, les nanoparticules contenues dans les encres des tatouages se déplacent dans tout le corps, ce qui pourrait avoir un impact sur la santé.

Les chercheurs à l'origine de cette étude ont notamment retrouvés dans les ganglions lymphatiques de personnes tatouées la présence de dioxyde de titane, un composant fréquemment utilisé pour créer la couleur blanche.

Des mesures ont été effectuées grâce aux rayons X ultra-puissants du Synchrotron de Grenoble. "Quand quelqu'un veut se faire un tatouage, il est souvent très soucieux de choisir le bon salon, celui où les normes sanitaires sont respectées, celui où des aiguilles stériles neuves sont utilisées", constate Hiram Castillo, de l'ESRF". Mais, personnes ne se pose la question de savoir quelle est la composition chimique des couleurs utilisées pour les tatouages. "Notre étude montre qu'il le faudrait".

Les mesures de fluorescence par rayons X menées sur la ligne ESRF ID21 ont permis d’identifier et de localiser les particules issues des tatouages dans la peau et les ganglions lymphatiques
Tatouages : Le dioxyde de titane des encres s'infiltrerait dans les ganglions lymphatiques

Si les tatouages restent visibles sur la peau à vie, les composants des encres et leurs effets sur l'organisme à long terme sont eux, invisibles.

Prochaine étape pour les chercheurs: analyser d'autres échantillons de patients tatoués présentant des effets indésirables, et relier éventuellement ceux-ci aux propriétés des pigments utilisés sur leur peau.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL