Vingt ans après, Olivier Chiabodo accuse TF1 et Gérard Louvin — "Intervilles"

Pierre Vaugeois
Septembre 25, 2017

Olivier Chiabodo, qui co-animait l'émission Intervilles dans les années 90 jusqu'à ce qu'il soit viré pour tricherie, refait parler de lui en ce début de semaine. Pour ce premier numéro estival, ce sont les équipes du Puy-du-Fou et pour la première fois du Pays d'Ancenis qui s'affrontent en direct. Mais deux mois après l'émission, Le Canard Enchaîné accuse Olivier Chiabodo d'avoir favorisé le Puy-du-Fou en donnant les réponses aux questions posées par des mouvements de doigts. L'ancien animateur, qui portait une oreillette, aurait alors reçu des ordres pour favoriser l'équipe du Puy-du-Fou. L'affaire, qui provoque un véritable tollé, se transforme en bataille judiciaire. Finalement rembauché en 2006 par TF1 après un accord de confidentialité trouvé entre toutes les parties, Olivier Chiabodo est de nouveau licencié en janvier dernier. Vingt ans après les faits, Olivier Chiabodo ré-ouvre le dossier.

Après que l'affaire soit passée devant les tribunaux, TF1 signe avec Chiabodo un accord de confidentialité. L'ex-animateur du jeu célèbre pour ses vachettes met en cause TF1 et son ancien producteur, Gérard Louvin.

Selon le Parisien, Olivier Chiabodo, aujourd'hui âgé de 54 ans, vient de porter plainte contre X pour "harcèlement moral" auprès du procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine). Il accuse la première chaîne d'avoir acheté son silence.

" Mon client a longtemps gardé le silence par contrainte, explique l'avocat de l'animateur Me Yassine Maharsi". Selon lui, Gérard Louvin, le producteur, serait le responsable de la tricherie. Pendant des années, TF1 oscillait entre diverses pressions morales et multiples promesses professionnelles, créant un climat de tension insupportable.

Là où l'affaire prend une tournure plus sérieuse, c'est quand Olivier Chiabodo affirme avoir fait l'objet de menaces de morts proférées dans les locaux de TF1 par Gérard Louvin en 2010. Contacté par Le Parisien, Gérard Louvin juge "ridicules" ces accusations et assure "ne pas savoir de quoi on parle".

De son côté, la chaîne, également contactée, n'a pas souhaité faire de commentaire, indiquant "ignorer tout de cette plainte et étant dans une procédure de contentieux avec l'intéressé". La chaîne reproche à son ancien employé d'avoir développé des activités de réalisation et de production pour son propre compte, en parallèle de son travail chez TF1.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL