500 kg de cocaïne saisis sur un voilier — Polynésie

Claudine Rigal
Octobre 11, 2017

Les saisies de drogue se multiplient ces derniers mois en Polynésie française. Et pour la première fois, les trois trafiquants ne seront pas jugés à Paris, mais à Papeete.

Le procureur de la République, Hervé Leroy, a fait le point mardi après-midi sur la dernière saisie de cocaïne samedi aux Marquises.

Samedi 7 octobre dans la matinée, les gendarmes de Nuku Hiva appuyés par des membres du GIGN, des douanes et de la gendarmerie maritime ont arraisonné un catamaran de 14 m. Le voilier, au mouillage dans le port de Nuku Hiva, renfermait 430 pains de cocaïne dissimulés dans différentes caches. Il s'agit d'un capitaine d'origine néerlandaise de 61 ans et de deux matelots, un Néerlandais de 48 ans et un Polonais de 25 ans. 500 kilos ont étés saisis.

Les investigations confirment que le voilier était parti du Costa Ricca et s'acheminait vraisemblablement vers l'Australie, lorsqu'il a été contrôlé convoyant son important chargement de stupéfiants, à Nuku Hiva.

Les trois suspects ont fait l'objet d'une retenue douanière dès samedi, avant d'être placés en garde à vue lundi dans les locaux de la section de recherches de Papeete, dans le cadre d'une enquête de flagrance. Ils affirment ignorer que leur bateau transportait de la drogue. " Ce qui est impossible ", assure une source judiciaire. Le parquet va requérir leur placement en détention provisoire. Les peines encourues par les passeurs sont de 10 ans d'emprisonnement et de 900 millions Fcfp d'amende. Plus de 2,1 tonnes de cocaïne ont ainsi été confisquées sur des navires depuis le début de l'année. La drogue circule depuis les pays producteurs, en Amérique du Sud, vers les pays consommateurs situés à l'autre extrémité de l'océan Pacifique, comme la Nouvelle-Zélande ou l'Australie. Et pour la première fois dans une telle affaire en Polynésie française, les trois suspects ne seront pas transférés à la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, mais l'instruction et le procès seront menés à Papeete.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL