Affaire Maëlys : les "flashs" du suspect face aux juges

Evrard Martin
Octobre 6, 2017

La mère du principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys a raconté à RTL son entrevue avec son fils, qu'elle a pu rencontrer à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) mercredi. "Il ne va pas se faire inculper pour quelque chose qu'il n'a pas vu, qu'il n'a pas entendu et qu'il n'a pas fait", conclut la femme, qui semble être persuadée de l'innocence de son fils de 34 ans. Il m'a dit 'Maman, je te le jure, je te l'assure, les yeux dans les yeux'. Je pense que s'il était coupable de quelque chose, il aurait la tête qui changerait. Il serait différent. Il ne pourrait pas me mentir jusqu'à ce point-là. "On était heureux tous les deux".

Lors d'une conférence de presse tenue jeudi 28 septembre, les parents de la jeune Maëlys, disparue depuis un mois, ont enjoint le principal suspect "de dire ce qui s'est passé cette nuit-là".

De quoi convaincre la mère du suspect. J'en aurais trop sur la conscience de ne rien dire.

"Il a regardé [l'appel des parents, NDLR]", souligne-t-elle. Il ne va pas se rendre coupable alors qu'il est innocent. Elle a pu longuement s'entretenir avec son fils qui est désormais placé à l'isolement depuis quelque jours après avoir quitté le quartier des arrivants depuis son transfèrement en urgence de la prison de Varces où l'ex-militaire de Domessin avait reçu des menaces de mort. "Son téléphone se trouve de nouveau dans la zone du mariage, peu avant 4 heures, mais personne ne le voit participer aux recherches". Les trois étangs du camping de Belmont-Tramonet ont été sondés. Une équipe cynophile, des plongeurs et des gendarmes ont été mobilisés.

Comme le relate le Dauphiné Libéré, l'enquête se poursuit dans l'affaire de la disparition de Maëlys, 9 ans, au cours d'une fête de mariage en Isère en août dernier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL