Au plus haut historique après son premier trimestre — Pernod ricard

Xavier Trudeau
Octobre 19, 2017

Pernod Ricard publie le chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice 2017/2018.

En effet, la croissance organique du groupe ressort à 5,7%, hors effets de change négatifs avec le dollar américain, le yuan chinois et la livre britannique.

"L'effet devise nous coûte 78 millions d'euros, soit 3 points" de croissance du chiffre d'affaires, a indiqué à l'AFP le directeur général adjoint chargé des finances du groupe, Gilles Bogaert.

Dans un contexte qui reste incertain, le géant français des vins et spiritueux confirme son objectif de croissance interne du résultat opérationnel courant pour l'ensemble de son exercice 2017-18 de +3% à +5%.

Même si "la croissance est moins forte qu'il y a un an", il y a "de plus en plus de relais de croissance" aux Etats-Unis où le whisky Jameson continue de faire une bonne performance tandis que les ventes du cognac Martell bondissent de 35%, assure M. Bogaert.

L'amélioration de la croissance du groupe provient essentiellement de ses marques stratégiques internationales, en hausse de 8%, alors que les marques locales n'ont progressé que de 2% en raison notamment d'une croissance encore faible des whiskies Seagram sur le marché indien (3e marché du groupe) qui souffre d'une loi bannissant la vente d'alcool aux abords des autoroutes ("highway ban").

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL