Dépression: les champignons hallucinogènes pour lutter contre la maladie

Evrard Martin
Octobre 19, 2017

Ces derniers se sont vu administrer, à deux reprises, de la psilocybine avant d'être soumis à une IRM.

Des "champis" pour soulager les dépressifs.

Leur étude, publiée dans le Scientific Reports vendredi dernier, souligne que la psilocybine a effectivement " relancé " les patients, leurs offrants une réelle aide dans leur lutte contre la dépression clinique.

Connus pour leurs effets délirants, les champignons hallucinogènes pourraient être bons pour la santé. C'est pourquoi des chercheurs de l'Imperial College de Londres ont testé les effets de l'un de ces principes actifs, la psilocybine, sur un groupe de 20 patients souffrant de dépression et pour qui le traitement conventionnel avait échoué.

Les résultats des examens d'imagerie médicale ont par ailleurs montré un ralentissement du flux sanguin dans certaines zones du cerveau et dans l'amygdale, des régions habituellement liées à l'humeur, aux réactions émotionnelles et aux angoisses.

En effet, la comparaison des images des cerveaux des patients avant et après avoir reçu le traitement médicamenteux a révélé des changements dans l'activité cérébrale qui étaient associés à des réductions marquées et durables des symptômes dépressifs. Et d'ajouter: "plusieurs d'entre-eux ont décrit s'être senti +redémarrer+ après le traitement et ont souvent utilisé des analogies informatiques".

Il semblerait en effet que l'administration de la substance provoque une sorte de désintégration initiale dans les réseaux cérébraux, suivie d'une réintégration, une fois les effets du psychédélisme dissipés. En parallèle, les chercheurs ont mis en garde contre l'automédication. " Mais ces premiers résultats sont excitants et offrent une autre voie de traitement à explorer ", a ajouté Nutt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL