Dans la tempête, le CEO met les voiles — Samsung Electronics

Xavier Trudeau
Octobre 13, 2017

Le PDG de Samsung Electronics annonce sa démission sur fond de scandale, et malgré des profits records enregistrés au troisième trimestre de 2017.

Cette démission surprend d'autant plus que le responsable du pôle mémoires DRAM et NAND était appelé à occuper une place plus importante au sein du groupe sud-coréen depuis la condamnation de Lee à cinq ans de prison et le départ d'autres dirigeants au terme d'une affaire de corruption qui a conduit à la destitution de l'ex-présidente Park Geun-hye.

Samsung a annoncé en parallèle tabler sur un bénéfice opérationnel record au troisième trimestre sous l'effet des ventes florissantes de semi-conducteurs.

"Le timing est impensable".

Kwon joue de facto le rôle de chef d'entreprise depuis l'arrestation de l'héritier du groupe Samsung, Lee Jae-yong. C'est en particulier le secteur des composants qui tire le groupe vers le haut, et pour cause.

Dans un communiqué, Kwon, surnommé "Mr Chip", dit que le moment est venu de "repartir sur de nouvelles bases, avec un nouvel esprit et une direction rajeunie". Pour la période de juillet à septembre, ce bénéfice va ressortir à 14.500 milliards de wons, soit 10,8 milliards d'euros, un record historique pour un résultat trimestriel de Samsung, près du triple des 5.200 milliards de wons de l'année dernière.

Le chiffre d'affaires de Samsung a progressé de 29,7% sur un an à 62.000 milliards de wons, alors que les analystes prévoyaient 62.100 milliards de wons. Il ne quittera pas non plus immédiatement ses deux autres fonctions. La branche Samsung Electronics et le groupe devront se trouver une nouvelle direction d'ici le printemps prochain.

Samsung Electronics a noté que Kwon transmettrait son intention à Lee dans un avenir proche et recommanderait un successeur.

L'absence de leadership inquiète de plus en plus.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL