Des CRS et policiers de la BAC en viennent aux mains — Calais

Claudine Rigal
Octobre 19, 2017

Le patron de la police, qui a eu vent de l'affaire, a visiblement peu apprécié le récit des exploits de ses hommes.

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, au No Comment, à Calais, une quinzaine de membres d'une Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont provoqué le chaos.

Alertés par la rixe, les policiers de la BAC se rendent sur place. Mais leur présence n'a en rien calmé les CRS qui s'en sont violemment pris aux policiers eux-mêmes.

Toujours selon le Canard Enchaîné, les CRS auraient par ailleurs proféré des menaces contre la BAC: "Quand vous aurez des problèmes avec des migrants, on ne viendra pas vous sauver, on fera comme si on n'entendait pas les appels sur les ondes radio".

En toute fin de nuit, rentrés à leur hôtel et alors qu'un des CRS termine en cellule de dégrisement, les autres auraient continué à se battre entre eux.

Une enquête a été ouverte et confiée à la police des polices, l'IGPN. Le procureur a d'ores et déjà indiqué que certains fonctionnaires pourraient être inquiétés par la justice pour des faits de rébellion, de violence et d'outrages à l'encontre des agents de la BAC.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL