" "Des pictogrammes " femmes enceintes " sur les boîtes de médicaments — Grossesse

Evrard Martin
Octobre 16, 2017

Il existera deux types de pictogrammes. L'objectif: rendre plus visible l'information.

La mesure était annoncée en mai dernier. Ces nouveaux pictogrammes viennent s'ajouter à ceux déjà en vigueur pour les risques encourus au volant (avec trois niveaux de risque) et pour l'exposition au soleil.

Une nouvelle signalisation, pour indiquer les médicaments dont la prise comporte des risques pendant la grossesse: c'est ce qui sera apposé à partir de mardi sur les boîtes de médicaments, selon un communiqué de la Direction générale de la santé, pour "une meilleure visibilité de l'information relative à ces risques, déjà signalée dans la notice du médicament".

Le but est d'interpeller au sujet les traitements dits tératogènes ou fœtotoxiques.

Deux pictogrammes seront apposés sur les boîtes. Le premier " danger", qui représente une silhouette de femme enceinte dans un triangle rouge, signale aux femmes enceintes que le médicament doit être utilisé uniquement s'il n'y a pas d'autre médicament possible.

Des mentions spéciales préciseront aussi les personnes concernées: les femmes enceintes, pendant toute la grossesse ou durant une période précise, mais aussi l'adolescente ou la femme en âge de procréer.

Sur son site, le ministère indique que "Dans les spécialités renseignées par les entreprises pharmaceutiques, 60% comportent un pictogramme grossesse, dont un tiers le pictogramme 'interdit' et deux tiers le pictogramme 'danger'". Comme tout médicament, la prise de médicament peut entraîner des effets indésirables.

"Si vous prenez un médicament sur lequel figure un des deux pictogrammes, " n'arrêtez pas ou ne modifiez pas votre traitement sans avis médical ".

Dans tous les cas, une femme qui prend des médicaments qui présentent ces pictogrammes ne doit en aucun arrêter ou modifier le traitement sans avoir consulté un médecin ou un pharmacien au préalable.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL