"Envoyé Spécial" : Gaudin s'énerve face aux accusations d'un journaliste

Claudine Rigal
Octobre 13, 2017

"Sous l'autorité du président Larcher, tout a été clair et transparent!", a lâché, énervé, Jean-Claude Gaudin, avant de lancer en partant: "Non, mais quelle audace!" puremedias.com vous propose de visionner la séquence. Hier soir, les équipes d'"Envoyé spécial" ont consacré un sujet à l'enquête sur des soupçons de détournements de fonds public au profit de sénateurs Les Républicains.

Parmi les sénateurs qui auraient touché cet argent, on trouve Jean-Claude Gaudin. Lorsque le journaliste de l'émission évoque ces systèmes de détournement, l'édile marseillais botte en touche: " Avant, peut-être, il y avait des habitudes, je les ai de toute manière arrêtés quand je suis devenu président de groupe", affirme-t-il. Mais lorque le journaliste lui demande s'il a pu percevoir des chèques le maire s'emporte: "Mais qu'est ce que vous venez me dire?" Vous n'avez pas honte de me dire ça? Mais c'est un scandale monsieur! Que d'autres fassent la même chose. Michel Talgorn, ancien inspecteur des impôts travaillant au Sénat depuis 1982 où il a été en charge des comptes financiers du groupe UMP, et François Thual, spécialiste de géopolitique en charge des questions financières et ancien conseiller du président du Sénat Gérard Larcher (LR), prennent la parole.

Parmi les sénateurs qui auraient bénéficié de ce montage financier juteux, un certain François Fillon. L'ex candidat à l'élection présidentielle aurait reçu près de 21.000 euros en 18 mois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL