Foie gras. Pour Noël, il faudra en acheter "plus tôt que d'habitude"

Evrard Martin
Octobre 25, 2017

Pour Noël, "il y aura du foie gras sur les tables", a-t-elle assuré, en précisant que chacun des 2 200 élevages avait été contrôlé et était exempt de tout virus.

Le foie gras n'a plus la pêche.

"Il y aura un avant et un après influenza aviaire", a souligné Marie-Pierre Pé, directrice générale du comité interprofessionel des palmipèdes à foie gras (Cifog), mercredi devant la presse et de nombreux chefs cuisiniers, réunis au Quai d'Orsay.

Alors que 36 millions de canards étaient destinés à la production de foie gras en 2015, on n'en compte plus que 23 millions en 2017. Selon lui, l'épisode de grippe aviaire qui a frappé les exploitations cette année a entraîné une chute de 20 % de la production par rapport à l'an dernier sur le sol français.

D'habitude, lors des baisses de production en France, le foie gras est importé depuis la Roumanie ou encore depuis la Hongrie.

Une augmentation des prix?

Michel Fruchet se veut tout de même rassurant, la demande devrait être satisfaite pour les fêtes de fin d'année, à condition de ne pas s'y prendre à la dernière minute pour acheter son foie gras.

Pour autant, le Cifog recommande aux consommateurs de faire leurs achats en avance, afin qu'il leur reste du choix entre les produits.

À l'international et malgré la crise, les ventes de foie gras français sont restées stables sur les sept premiers mois de l'année 2017 par rapport à la même période en 2016, tant en volume qu'en valeur, estime le Cifog. "Une hausse relativement assez indolore pour le consommateur final, puisqu'elle ne correspond qu'au surcoût de la biosécurité que nous mettons sur l'ensemble de la filière", a ajouté le président du Cifog.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL