Google Home Max : la réponse à l'Apple HomePod

Alain Brian
Octobre 8, 2017

Le test du Google Home nous a convaincu que l'enceinte connectée avait sa place dans notre salon, toutefois le géant de la recherche est conscient que son produit n'est sans doute pas adapté à ceux qui cherche un produit plus abouti pour profiter d'une meilleure qualité de son. En 2016, la firme de Mountain View avait lancé le Google Pixel. Très en vogue ces temps-ci, Google n'hésite pas à reprendre l'expression à la mode pour parler de sa nouvelle caméra et de ses fonctionnalités. En outre, Google Home Max intègre Google Assistant, les utilisateurs peuvent alors poser des questions et faire des requêtes, comme ils peuvent déjà le faire sur leur smartphone Android ou Google Home.

Lors de son événement organisé à San Francisco, Google a présenté les Home Mini et Home Max. Mais, Google précise que le tissu a été conçu de façon à permettre la transmission de la lumière et du son.

Notez qu'elle sera disponible dans le commerce à compter du 26 octobre prochain, mais réservée dès maintenant pour être certain d'en avoir une.

Le groupe a aussi annoncé un petit ordinateur portable, qui ressemble aussi à une tablette, appelé PixelBook (à partir de 999 dollars), ainsi qu'une nouvelle version de son casque de réalité virtuelle (99 dollars) et un petit appareil photo, Clips, capable de prendre des clichés tout seul grâce à l'intelligence artificielle (249 dollars). Il utilise une technologie nommée Smart Sound, qui permet d'adapter le son aux préférences et à la configuration des pièces de l'utilisateur. Cela dit, le premier assistant personnel sous la forme d'une enceinte de Google dépassait la barre des 100 € et n'était donc pas accessible à tous. Aucune date de sortie n'a été communiquée. Google Home Mini est ainsi vendu 49 dollars (contre 149.99€ pour le Google Home original). On l'attend aux États-Unis à 399 dollars. La disponibilité de Google Assistant en français, annoncée cet été, laissait présager l'arrivée du Google Pixel 2 en France.

Ce PC convertible fonctionnant sur ChromeOS vient cette fois marcher sur les plate-bandes de Microsoft et de sa gamme Surface, où les ordinateurs deux-en-un ont la part belle. Dites-le nous dans les commentaires!

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL