Harcèlement sexuel. Accusé, Jean Lassalle affirme "ne pas se souvenir"

Claudine Rigal
Octobre 19, 2017

Initialement lancée sur Twitter pour permettre aux femmes de s'exprimer sur les cas d'agressions sexuelles dont elles ont été victimes, la campagne #Balancetonporc continue d'apporter son lot de scandales médiatiques.

Une militante du PCF raconte sur Twitter que Jean Lassalle lui a mis "une main aux fesses" alors qu'elle était assistante parlementaire en 2009. Un tweetpartagé plus de 2000 fois, qui, contrairement à la majorité d'autres postés sous le même hashtag, cite nommément un agresseur présumé.

Interrogé par Sud Ouest ce mardi, le député centriste des Pyrénées-Atlantiques a indiqué ne pas connaître "cette dame" et ne pas se souvenir de cet épisode.

"Une main au cul, je m'en souviendrais!"

Jean Lassalle n'entend pas porter plainte pour diffamation contre Julia Castanier, ne voulant pas participer à "cette judiciarisation de tout". "Je suis quelqu'un de truculent, de tactile, mais je sais faire la différence entre une main sur un bras que je reconnais poser aussi bien sur les hommes que sur les femmes et une main au cul, je m'en souviendrais", a déclaré le député de la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Et d'ajouter: "Toute ma vie, j'ai été entouré de femmes, je n'ai jamais eu une remarque de ce type". "Sa collaboratrice confirme." Oui il est très tactile et cela peut choquer ceux qui ne sont pas du Sud-Ouest. L'appel des femmes à dénoncer les harceleurs et agresseurs sexuels, suite à l'affaire Weinstein, rejailli sur l'ancien candidat à la présidentielle. Il ajoute qu'il reconnaît "un mal-être au niveau de certaines femmes qui ont été abusées", mais qu'il n'a jamais essayé de leur faire du mal. Pour le moment, Julia Castanier n'a pas réagi à ces propos.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL