Intel présente une puce à 17 qubits

Alain Brian
Октября 12, 2017

Intel vient de livrer un processeur très particulier à QuTech, une puce supraconductrice 17-qubits. Ces éléments sont tous essentiels pour faire avancer l'informatique quantique, et faire de ce domaine de recherche une réalité. Les ordinateurs quantiques ont des champs d'exploitation vastes et variées comme la mise en œuvre d'une simulation de la nature. A ce sujet Intel souligne des possibilités multiples.

Cette technologie n'est cependant pas encore maitrisée. Si linformatique quantique est encore à ses débuts, cette puce dIntel constitue un grand pas qui nous rapproche de la conception et la livraison de systèmes quantiques au lieu dêtre destinés seulement à des tests et expérimentations dans des laboratoires. Mais dabord, il faudra stabiliser les qubits et régler des problèmes comme le phénomène de décohérence (perte des effets quantiques en passant à l'échelle macroscopique).

Pour parvenir à ce résultat qui pose un jalon important vers de véritables ordinateurs quantiques, Intel a effectué des progrès majeurs dans le packaging et l'emballage des qubits, un point crucial alors que les qubits restent extrêmement instables du fait fait même qu'ils ne peuvent fonctionner qu'à une température de l'ordre de 20 millikelvins (vingt millièmes de degré au-dessus du zéro absolu). Fruit du travail du Components Research Group (CR) d'Intel, basé en Oregon, et des équipes Assembly Test and Technology Development (ATTD) basées en Arizona, elle promet des avancées en matière de design et d'encapsulage.

Une nouvelle architecture offrant une fiabilité et une performance thermique renforcées, et des interférence radio réduites entre les qubits.

Un schéma d'interconnexion évolutif qui permet de 10 à 100 fois plus de signaux vers et en provenance de la puce, par rapport aux puces à interconnexion filaire.

Des procédés de conception et de fabrication et des matériaux avancés permettant d'adapter le boîtier aux circuits intégrés quantiques, lesquels sont bien plus grands que dans les puces silicium traditionnelles. "Notre expertise en termes de fabrication, de contrôle et d'architecture nous distingue". À la différence d'un ordinateur classique basé sur des transistors et qui travaille sur des données binaires (codées sur des bits, valant 0 ou 1), le calculateur quantique travaille sur des qubits dont l'état quantique peut posséder plusieurs valeurs, ce qui lui confère des capacités de calcul énormes, comparé aux machines classiques. Nous aurons besoin de toutes les avancées techniques que nous apporte la loi de Moore pour inventer et faire évoluer ces technologies émergentes.

D'autres rapports

Discuter de cet article