Israël prévoit 1.292 logements en Cisjordanie occupée

Claudine Rigal
Octobre 19, 2017

Les ONG s'inquiètent et dénoncent une faveur de Netanyahou à "un petit groupe de colons".

Hébron, où quelque 800 colons juifs vivent sous haute protection militaire parmi 200.000 Palestiniens, est une ville qui vit sur un brasier et qui a été souvent le théâtre de violences meurtrières.

L'autorité faisant office de gouvernement israélien en Cisjordanie avait approuvé lundi 31 logements pour colons dans la ville de Hébron - une première depuis 2002 - et 1292 mardi dans toute la Cisjordanie.

L'approbation décernée le 16 octobre par l'autorité israélienne à la construction de nouveaux logements est encore susceptible d'objections et de recours qui pourraient aller "jusqu'à la Cour suprême israélienne", selon la responsable associative.

Cette décision ainsi que la caractérisation d'Hébron comme ville islamique a provoqué la fureur israélienne, les juifs revendiquant une présence de 4 000 ans à Hébron. "La colonisation à Hébron représente le visage le plus laid de l'occupation", s'est indigné La Paix maintenant dans un communiqué. L'octroi des nouveaux permis devrait augmenter de 20% la proportion de colons à Hébron.

L'Union européenne a réclamé mercredi qu'Israël "reconsidère" ses récentes décisions relançant la colonisation en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée, en rappelant que celle-ci est "illégale au regard du droit international et sape la viabilité d'une solution à deux Etats". Elle est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens qui se fait attendre depuis des décennies.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL