La Bourse de Paris termine en hausse

Xavier Trudeau
Octobre 4, 2017

"Les investisseurs prennent davantage de risques en sortant un peu des marchés obligataires pour investir sur les marchés actions", analyse pour l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant Bleu Gestion.

À 09h32, l'indice CAC 40 grignotait 4,65 points à 5.334,46 points.

Cette faiblesse de la monnaie unique s'accompagne d'un renforcement général du dollar face à un panier de devises, dont la livre sterling, ce qui a permis à la Bourse de Londres de se distinguer.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,31%, et le Stoxx 600 s'adjuge 0,29%.

La progression a été plus limitée pour l'EuroStoxx 50 de la zone euro (+0,22%), qui a été pénalisé par la chute des valeurs bancaires espagnoles.

Les banques catalanes Banco de Sabadell (-5,21%) et Caixabank (-4,14%) participent également au repli de la Bourse de Madrid, qui recule de 1,32%. Près de 900 personnes ont ainsi été blessées par les forces de l'ordre, qui tentaient de s'opposer à la tenue du scrutin. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,68 %.

Plusieurs indicateurs meilleurs que prévu ont encore renforcé la probabilité d'une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) en décembre, entraînant la hausse des rendements des Treasuries et du dollar.

L'indice Dow Jones gagne 27,68 points, soit 0,12%, à 22.585,28 quelques minutes après l'ouverture.

En termes de statistiques, la principale publication de la journée venait de la zone euro. Carrefour a fini en tête de l'indice (+2,71%).

A contrario, Bic a plongé de 9,86%, la plus forte baisse du SBF 120 et du Stoxx 600, après avoir annoncé vendredi une révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires sous le coup d'une performance moins bonne que prévu aux Etats-Unis et d'un ralentissement plus prononcé qu'attendu en Amérique latine.

Air Liquide (+1,26% à 104,60 euros) a été soutenu par un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Goldman Sachs.

La progression d'Ubi Banca ne permet pas toutefois de compenser l'impact de la chute des banques espagnoles sur l'ensemble du secteur en Europe.

A l'inverse, le secteur des ressources de base (+1,14%) se distingue, revenant à un plus haut depuis la mi-septembre. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 0,08% et celui de l'indice élargi S&P 500, 0,06%.

A Paris, ArcelorMittal (+2,63%) et STMicroelectronics (+3,39%) ont signé les deux plus fortes hausses du CAC 40.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL