La Corée du Nord promet "un déluge de feu" aux États-Unis

Claudine Rigal
Octobre 12, 2017

Le Président Donald Trump a déclaré qu'il ne souhaitait pas révéler d'avance ses projets concernant la Corée du Nord.

"Le gouvernement de notre république a déjà plusieurs fois déclaré que toute tentative de nous étrangler sous prétexte d'appliquer une résolution portant sur des sanctions, équivaut à un acte d'agression et de guerre", a rappelé le ministre nord-coréen.

"Pour le chef de la diplomatie nord-coréenne Donald Trump est le "président du Mal" (" President Evil" en référence au célèbre jeu vidéo "Resident Evil").

"Je ne dis pas que je fais quelque chose".

Donald Trump a également lancé une énième "pique" à son prédécesseur, notant que celui-ci avait annoncé à maintes reprises à l'avance ses actions.

Mardi soir, les États-Unis ont déployé deux bombardiers lourds supersoniques au-dessus de la péninsule coréenne pour une démonstration de force face à Pyongyang, lors d'un premier exercice nocturne associant les aviations du Japon et de la Corée du Sud.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, dans une déclaration menaçante adressée à Donald Trump et aux Etats-Unis vient de s'inscrire dans la perspective politique des attaques verbales comme le fait régulièrement, son léader Kim Jong Un. "Les présidents et leurs administrations parlent à la Corée du Nord depuis 25 ans, des accords ont été faits et de massives sommes d'argent dépensées n'ont rien donné, accords violés avant que l'encre n'ait séché, ridiculisant les négociateurs américains", déplore-t-il sur le réseau social Twitter. Selon lui, les États-Unis feraient "le nécessaire" dans ce domaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL