La soirée "DSK" des étudiants kiné fait polémique — Rouen

Claudine Rigal
Octobre 13, 2017

Sexiste, apologie du viol, thème de soirée inacceptable.

L'association a donc confirmé dans un communiqué que la soirée aurait bien lieu, tout en pointant du doigt le syndicat visiblement (selon La Roukine) plus perturbée par une soirée étudiante que par la hausse des frais d'inscription dans le cursus de kiné sur lequel l'Unef n'aurait rien dit. La section locale de l'UNEF, le syndicat étudiant, dénonce "un acte sexiste honteux" et réclame l'annulation de cet événement.

L'affiche de la soirée a rapidement circulé, entraînant les protestations de plusieurs étudiants.

Jeudi, l'association organisatrice de l'événement a réagi dans un communiqué. Une référence aux frasques de l'ex-patron du FMI, poursuivi pour tentative de viol à deux reprises en 2011, et pour lesquels il n'a jamais été condamné.

Une jeune femme, encartée aux Jeunesses communistes, a été contactée par le site 76actu.

L'affiche ne laissait guère de place aux doutes puisqu'elle représentait la marionnette des Guignols de Dominique Strauss-Kahn, paré d'un peignoir léopard et entouré de jeunes femmes dévêtues. Repérée par une étudiante, l'affiche est immédiatement dénoncée sur les réseaux sociaux. "En aucun cas, cette erreur malheureuse de notre communication, n'avait pour intention la promotion des violences sexuelles, connue de tous, que nous dénonçons fortement", écrivent les responsables de "La Roukine", en précisant avoir modifié la description de l'événement "afin d'éviter de heurter la sensibilité des étudiants".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL