La théorie du ruissellement est "une ânerie" — Bruno Le Maire

Xavier Trudeau
Octobre 10, 2017

Ce concept, né dans les 1980, ne repose sur aucune théorie économique valide. Il a pourtant été mis en place dans plusieurs pays, comme aux États-Unis où le "ruissellement " a surtout creusé les inégalités.

Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a dit mardi n'être "pas fermé" à la possibilité de "supprimer les allocations familiales pour les revenus les plus élevés", indiquant que la ministre de la Santé Agnès Buzyn "portera" ce projet. "Je ne suis pas fermé à cette idée, à une condition importante, c'est qu'on ne se contente pas d'une mesure ponctuelle", a toutefois nuancé le ministre de l'Economie, qui souhaite prendre en compte "l'ensemble de la politique familiale pour s'assurer qu'elle reste juste et efficace". C'est pourtant un des axes majeurs des opposants à l'exécutif.

"Vous défendez la théorie du ruissellement: en rendant les riches encore plus riches, les miettes qui vont tomber pour les pauvres seront plus grosses", a ainsi dénoncé Jean-Luc Mélenchon, critiquant notamment la transformation de l'impôt sur la fortune (ISF) en impôt sur la seule fortune immobilière prévue par l'exécutif.

"Je ne crois pas un instant à la théorie du ruissellement", a-t-il déclaré."C'est une ânerie, ça n'existe pas", a ajouté le ministre, accusé d'avoir multiplié les "cadeaux fiscaux" pour les contribuables aisés dans son projet de loi de finances pour 2018. "Le choix que nous faisons, c'est de réinjecter plus de capital dans l'économie française, qui a besoin de mieux se financer", a défendu le locataire de Bercy. Il montre du doigt la surtaxation du capital des précédents gouvernements, qui a empêché les entreprises "d'innover et de créer de l'emploi ". Pour Bruno Le Maire, "ce n'est pas du tout le choix que nous faisons". Or "il n'y a pas plus inégalitaire que la taxe d'habitation, c'est la loterie", a notamment avancé Bruno Le Maire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL