Le coup de com gênant de Mark Zuckerberg — Porto Rico

Alain Brian
Octobre 11, 2017

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a souhaité faire une démonstration de la nouvelle interface de réalité virtuelle du réseau social, baptisée "Spaces".

L'avatar de Mark Zuckerberg au-dessus de Porto Rico.

Mark Zuckerberg est enthousiaste: "Ce qui est magique avec la réalité virtuelle, c'est qu'on a vraiment l'impression d'y être!". "Les rues sont vraiment inondées", observe encore le patron de Facebook. Dans la réalité, les deux dirigeants organisent leur Facebook live depuis cet endroit, grâce à leurs casques de réalité virtuelle.

L'initiative a été très fraîchement accueillie aux États-Unis où la question du soutien insuffisant du pays à Porto Rico fait rage. Une opération maladroite, aux airs de voyeurisme et de "tourisme noir", juge la presse internationale. Une belle occasion manquée de marquer des points auprès des Américains et d'illustrer à nouveau la capacité de Facebook à se substituer à l'administration, comme Google et Tesla récemment.

Pour The Guardian, ce live est un mélange entre "tourisme de catastrophe (forme de tourisme qui consiste à visiter les lieux touchés par les catastrophes naturelles) et promotion d'un produit". Zuckerberg avait beau tenter d'expliquer comment Spaces était lié aux efforts de l'entreprise pour faciliter les secours après des catastrophes majeures, il y a dans tout.

"Quelque chose me dit que Zuckerberg n'a pas tout à fait saisi les curieux concepts d'interaction humaine ou de conscience de soi-même dans le monde", conclut Gizmodo.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL