Le gouvernement prépare la fin des allocations familiales universelles

Evrard Martin
Octobre 6, 2017

Accusé de présenter un budget pour les riches, l'exécutif tente de faire jouer la corde sociale. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a en effet rappellé qu'il n'était "pas fermé" à la possibilité de "supprimer les allocations familiales pour les revenus les plus élevés", sur CNews, mardi soir.

Bruno Le Maire, qui considère que la politique familiale "a déjà été lourdement remise en cause par François Hollande lors du précédent quinquennat", estime cependant qu'une telle évolution des allocations devrait s'inscrire dans une réflexion sur la politique familiale dans son ensemble. "Il faut tout regarder", a-t-il insisté, évoquant en particulier "le quotient familial et les tarifs dans les services publics, notamment dans les crèches".

Depuis 2015, les allocations familiales sont modulées en fonctions des ressources.

Olivier Véran, député de l'Isère et rapporteur de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, a relancé en fin de semaine l'idée d'une suppression des allocations familiales pour les ménages les plus aisés.

Selon notre sondage OpinionWay pour LCI et Tilder, pas moins de 79% des personnes interrogées disent "oui" à la suppression pure et simple des allocations pour les personnes qui gagnent plus de 6.000 euros par mois. Peut-on vraiment aller plus loin et retirer l'aide à certains foyers? "C'est Agnès Buzyn qui portera ça", a-t-il précisé, tout en lui prodiguant quelques conseils: "Il faut consulter, il faut écouter", mais aussi "donner de la cohérence, de la perspective pour que les Français s'y retrouvent".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL