Le président Rybolovlev inculpé — Monaco

Solenn Plantier
Octobre 19, 2017

Dimitri Rybolovlev, l'actionnaire majoritaire de l'AS Monaco, a été inculpé "pour complicité d'atteinte à la vie privée", ce jeudi. Il s'agit du premier volet d'une feuilleton judiciaire annoncé pour le président de l'AS Monaco, engagé dans une bataille contre Yves Bouvier, un marchand suisse à qui il reproche d'avoir surfacturé des tableaux au moment de lui les vendre.

Il a indiqué qu'il se rendrait au rendez-vous, par le biais d'un porte-parole: " Je me rendrai à la convocation des autorités judiciaires de Monaco pour évoquer la plainte de Tania Rappo qui prétend avoir souffert d'une atteinte à sa vie privée. Cette résidente de la Principauté, proche de la famille Rybolovlev, aurait organisé les premières rencontres entre le patron de l'ASM et M. Bouvier. Son audition n'a duré que quelques minutes, puis le Russe s'est engouffré dans un van noir à sa sortie du Palais de Justice sans s'exprimer devant la presse. J'ai pour intention de coopérer pleinement avec les autorités et de les assister par tous les moyens.

Lors d'un dîner au domicile monégasque du président de l'AS Monaco le 23 février 2015, l'avocate du Russe, Me Tetiana Bersheda, avait réalisé un enregistrement de la soirée, transmis ensuite à la police monégasque assorti d'une retranscription et de commentaires.

Cependant, l'affaire ne semble pas être finie car l'oligarque devra à nouveau être entendu plus en détails selon les propos délivrés par le procureur général de la Principauté Jacques Dorémieux à l'AFP: " Contrairement à l'inculpation en droit français, on se contente(en droit monégasque) de notifier les charges et la personne ne fait pas de déclaration. Il convient de rappeler que cette procédure a été déclenchée suite à la dénonciation d'une escroquerie massive par mon trust familial et dont il a été victime. Le milliardaire avait également été accusé par les avocats de Bouvier de tenter d'influencer les magistrats monégasques. Mme Rappo touchait aussi des commissions sur chaque oeuvre revendue au Russe.

Après la plainte de Tania Rappo.

Sergey Chernitsyn, le directeur de la communication de son Family Office, a insisté sur le "seul but" poursuivi: "découvrir une escroquerie grandiose sur le marché de l'art".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL