Le timbre pourrait encore augmenter en 2018

Xavier Trudeau
Octobre 13, 2017

Le service public continue de perdre des clients à cause d'Internet et du fait qu'on préfère désormais envoyer des mails plutôt que des courriers.

En 2014, La Poste avait été autorisée à pratiquer sur la période 2015-2018 des hausses annuelles moyennes supérieures de 3,5 % à l'inflation, or l'entreprise avait consommé 50 % de son enveloppe d'augmentation dès 2015. Une augmentation très rapide qui avait ses limites: en théorie La Poste ne pouvait augmenter, en 2018, ses tarifs que de 1,5 %.

Le prix du timbre pour l'envoi d'une lettre de 20 g en France est actuellement de 0,85€ pour une lettre prioritaire et 0,73€ pour une lettre verte.

Après deux nouvelles hausses en 2016 et 2017, il ne restait plus pour La Poste qu'un potentiel de hausse de 1,5 % maximum pour début 2018. Une nouvelle " règle de comptabilité ". Mais depuis, elle a adopté une nouvelle " règle de comptabilité réglementaire " qui l'a amené à recalculer le poids des obligations de la Poste dans un contexte où elle assume de plus en plus des missions de service universel. La Poste ne peut donc pas faire faillite, ce serait l'organisation même de l'État qui en pâtirait.

Le prix du timbre devrait connaître une hausse plus importante que prévue en 2018.

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié le 26 septembre une décision dans laquelle elle autorise La Poste à augmenter le prix du timbre jusqu'à 5%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL