Les femmes enceintes et leurs bébés sont en moins bonne santé qu'avant

Evrard Martin
Octobre 14, 2017

L'enquête révèle que les femmes enceintes sont de plus en plus âgées. C'est en substance le tableau inquiétant que dressent l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) dans l'édition 2016 de leur enquête nationale périnatale. Les femmes enceintes sont plus jeunes (6 % ont entre 18 et 19 ans contre 2 % en Métropole), 25 % d'entre-elles déclarent ne pas vivre en couple (contre 5 % des femmes en Métropole), leur taux d'obésité est plus élevé (21 % contre 12 %) et leur consommation de tabac beaucoup plus faible (5 % contre 17 % en Métropole). En effet, l'âge moyen des mères est passé de 26,5 ans en 1977 à 30,4 ans en 2016. Les risques de trisomie, de prématurité ou autres nombreuses pathologies sont plus importants lorsque la mère a un âge plus avancé.

L'Inserm publie un rapport sur la santé des femmes enceintes et leur bébé avec un état des lieux qui pointe des améliorations mais aussi plusieurs points inquiétants. A savoir des anomalies de croissance et une hausse des risques de mortalité foetale... Depuis 1995, à échéances régulières, est conduite une enquête nationale périnatale (1), sous l'égide du ministère de la Santé. Par ailleurs, l'allaitement exclusif pendant le séjour en maternité a diminué (de 60 % à 52 %).

Parmi les progrès, les auteurs relèvent un meilleur suivi par les soignants des recommandations au moment de l'accouchement, ce qui se traduit notamment à travers la poursuite de la baisse du taux d'épisiotomies (55% en 1998, 27% en 2010, 20% en 2016). De même, le recours à l'oxytocine, médicament qui permet d'accélérer les contractions et présente des risques pour la santé maternelle, baisse (de 57,6 % à 44,3 %) chez les femmes en travail spontané.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL