"L'Etat du Sénégal ne respecte pas l'immunité parlementaire de Khalifa Sall" — Me Seydou Diagne

Claudine Rigal
Octobre 12, 2017

Face à la presse, les avocats de Khalifa Sall sont intervenus sur les rejets de demandes de liberté provisoire de Khalifa Sall, en tant que député qui doit jouir de ses droits mais aussi de son immunité parlementaire.

L'Etat du Sénégal est à nouveau au banc des accusés devant la cour de justice de la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (Cedeao). Ensuite les violations en rapport à son arrestation avec les multiples violations de ses droits. Abondant dans la même sens, son confrère, Me Seydou Diagne a dénoncé les conditions actuelles de détentions du maire de Dakar qui "ne peut même pas recevoir des visites comme tous les autres détenus, mais aussi ne peut pas s'exprimer parce que le juge d'instruction et les autorités de poursuite le lui interdisent". Ils veulent le juger alors qu'il est député et un député avec une immunité parlementaire ne doit pas être poursuivi.

Sur sa lancée, l'adjointe de Khalifa Sall martèle "nous allons mettre en place différentes formes de lutte pour libérer Khalifa Sall qui est un otage politique".

La lecture du Coran chaque mercredi par les "femmes " de Khalifa Sall est désormais institutionnalisée par ces dernières.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL