Levothyrox : les effets indésirables ne seraient pas dus à la nouvelle formule

Evrard Martin
Octobre 12, 2017

Les premiers résultats de l'enquête de pharmacovigilance sur le nouveau Levothyrox semblent écarter la thèse d'une dangerosité liée à la nouvelle formule en elle-même. L'Agence du médicament (ANSM) estime mercredi que les effets indésirables, dénoncés depuis fin août, sont liés au changement de traitement.

"Tous les effets indésirables témoignent d'un déséquilibre thyroïdien en lien avec le changement de traitement; aucun effet indésirable d'un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n'a été retrouvé, explique l'ANSM dans un communiqué".

La nouvelle formule de ce médicament pour soigner l'hypothyroïdie est largement attaqué depuis le mois de mars, période à laquelle le nouveau Levothyrox avait été mis en vente.

Sur ce total, l'ANSM précise que 5062 cas bien documentés peuvent être considérés comme graves, c'est-à-dire avec des conséquences sur la vie familiale, professionnelle ou sociale.

Le rapport de l'ANSM donne également un peu plus d'informations sur l'ampleur de ce dysfonctionnement: les Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) ont reçu 14.633 signalements, soit 0,6% des 2,6 millions de patients qui ont un traitement au Levothyrox. Quatre de ces cas graves sont des décès, mais leur "lien avec le Levothyrox n'est pas établi". Quant aux effets secondaires les plus souvent ressentis, il s'agit de la fatigue, des maux de tête, de l'insomnie, des vertiges, des douleurs articulaires et de la chute de cheveux.

Face à la colère des patients touchés par des effets secondaires, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait annoncé le 15 septembre le retour de l'ancienne formule, sous quinze jours, avant l'arrivée de médicaments alternatifs. Enfin, un autre médicament sera disponible à partir de novembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL