Lufthansa et easyJet font des offres — Faillite d'Alitalia

Xavier Trudeau
Octobre 17, 2017

Parmi les sept expressions d'intérêt reçues hier par la compagnie aérienne Alitalia figurent celles de Lufthansa et d'easyJet, déjà impliquées dans la reprise d'Air Berlin. Un scénario à la Airberlin qui lui a réussi puisque Lufthansa s'apprête à reprendre 81 des 144 avions de la flotte d'Airberlin. Il précise avoir renoncé à faire une offre pour la reprise complète de la compagnie italienne en faillite, préférant "exprimer son intérêt seulement pour des parties de son réseau global et de son activité point-à-point en Europe et en Italie ". Car Lufthansa sera en position de peser sur les tarifs des billets d'avion allemands, sachant que la plupart des comparateurs proposeront désormais pour les vols locaux le choix entre Lufthansa et. EasyJet a expliqué être intéressée par "certains actifs d'une Alitalia restructurée", sans donner de détail. Après avoir perdu pied sur le marché intérieur la valeur d'Alitalia ne réside plus aujourd'hui que dans son portefeuille de créneaux horaires à l'aéroport de Milan-Linate, très prisé par la clientèle affaires en raison de sa proximité avec Milan.

Le gouvernement italien ne lâche toujours pas Alitalia.

Alitalia a indiqué qu'elle avait reçu 7 offres au total, sans fournir de précision.

La compagnie italienne en difficulté a reçu vendredi un coup de pouce du gouvernement italien qui a indiqué qu'il prolongeait le délai pour sa vente et augmentait de 300 millions le précédent prêt relais.

Les offres de Lufhansa et easyJet n'ont pas donné satisfaction aux syndicats italiens.

Alitalia compte 12.500 salariés. Elle a été placée sous tutelle le 2 mai, sur décision du ministère des Transports, après une demande en ce sens des actionnaires à la suite du rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1.700 suppressions d'emploi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL