Lutte contre la peine de mort en Côte d'Ivoire : L'ACAT-CI poursuit son plaidoyer

Claudine Rigal
Octobre 11, 2017

A l'initiative de l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture de Côte d'Ivoire (Acat-ci), une cérémonie a eu lieu à la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté, à Cocody.

Cette journée a eu lieu autour d'un panel. Le PCA de l'ACAT, M. Bilé Eugène, auteur de la première communication: "peine de mort et pauvreté", a expliqué qu'il s'agit de montrer le caractère discriminatoire de la peine de mort de vis-à-vis des populations pauvres.

Ce sont d'une part l'argumentaire rédigé par l'ACAT-Ci du reste très apprécié par l'ancien ministre des droits de l'homme et des Libertés publiques et qui lui a permis de déclencher le processus de ratification, Dont le dossier est depuis quelque temps à la sous-direction des ratifications de la Direction des Affaires Extérieures et Consulaires du ministère des Affaires étrangères.

Pour Yves N'Guettia, porte-parole du groupe de travail pour le plaidoyer, il a fait observer que plusieurs raisons militent pour la ratification de l'OP2. Selon lui, "si l'OP2 est ratifié, on aura de plus en plus un renforcement des Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire".

La 15ème journée mondiale contre la peine de mort a été célébrée, ce mardi 10 octobre 2017. Cela justifie tout l'intérêt à travailler sur cette problématique-là.

Par conséquent, l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture (ACAT) Littoral, recommande à l'Etat du Cameroun, d'arrimer les textes nationaux aux Instruments internationaux de défense des droits de l'homme, notamment en abrogeant, sans conditions, les dispositions relatives à la peine de mort dans le dispositif juridique pénal Camerounais. Voilà donc pourquoi, nous avons décidé d'accompagner depuis 2014 l'ACAT CI sur cette question-là " a-t-elle indiqué.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL