Énigme autour d'une femme qui transpire du sang — Italie

Evrard Martin
Octobre 26, 2017

Les saignements, que vivait depuis trois ans celle dont l'identité n'est pas dévoilée, n'avaient pas d'élément déclencheur apparent.

L'histoire est relayée par plusieurs médias ce mercredi 25 octobre depuis qu'une étude scientifique la concernant a été publiée, deux jours auparavant, dans la revue de la Santé médicale canadienne.

Ses mains se mettent à suer du sang sans prévenir mais les épisodes ont tendance à s'amplifier en période de stress intense, ajoute-t-elle. En raison de l'embarras, la jeune femme a été obligée de s'isoler de la société, ce qui a eu pour effet d'aggraver sa dépression et ses troubles paniques. Il n'y avait aucun antécédent de psychose avant l'apparition de cette condition. Certains spécialistes évoquent plutôt une hématidrose, une maladie rare qui fait suer un liquide rosé.

L'hématidrose est une pathologie caractérisée par la libération de sang dans la transpiration qui passe ensuite à travers la peau intacte. C'est très compliqué de justifier les causes de ce mal étrange, l'hypothèse émise par les médecins serait que le sang passe par les glandes sudoripares mais cela n'a pas été prouvé scientifiquement. Les saignements ont diminué avec ce traitement, mais ils n'ont pas complètement disparu.

Dans un article de la médecin Jacalyn Duffin, une hématologue à la retraite qui est aussi une historienne de la médecine et une professeure de l'Université Queen's en Ontario, on peut lire que la première mention de cette maladie pourrait remonter aussi loin qu'à un écrit d'Aristote au troisième siècle avant Jésus Christ. Mais le monde médical reste divisé sur ce point.

Des cas en augmentation ces dernières années?

Dans les autres cas de cette maladie énumérés par Duffin, les saignements auraient lieu majoritairement dans le front, le cuir chevelu, le visage, les yeux et les oreilles.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL